Romarin

Romarin
Romarin

Le Romarin ou Romarin officinal (Rosmarinus officinalis), est un arbrisseau de la famille des Lamiacées (ou labiées). Fraîche ou séchée, cette herbe condimentaire se retrouve dans la cuisine méditerranéenne, et une variété domestiquée se cultive dans les jardins. C’est une plante mellifère ; le miel de romarin, ou « miel de Narbonne » est réputé. C’est également un produit fréquemment utilisé en parfumerie. Enfin, on lui attribue de nombreuses vertus phytothérapeutiques ou philogénétique. Le romarin active les fonctions digestives, en particulier le travail de la vésicule biliaire. On le dit également antispasmodique avec une action stimulante sur le système nerveux.

Le nom « romarin » viendrait du latin « ros marinus » (rosée de mer), ou bien du grec « rhops myrinos » (buisson aromatique), ou encore du latin « rhus marinus » (sumac de mer).

Les branches feuillues de romarin s’utilisent de préférence fraîches, mais peuvent également se conserver séchées. Les fleurs ont une saveur plus douce et se consomment crues, saupoudrées pour parfumer un plat ou un dessert.

Les branches s’emploient généralement comme aromate par infusion dans les ragoûts, les civets, les soupes et les sauces. Consommez-le en condiment, toujours finement ciselé pour ne pas que ses aiguilles gênent le palais. Le romarin relève les mets salés en leur apportant une touche provençale. On l’utilise comme assaisonnement de l’agneau, du lapin, du gibier, du porc ou encore de la volaille.  Il assaisonne également très bien les grillades, les viandes blanches.  Il est le compagnon idéal des légumes tels que des courgettes, aubergines, champignons, les tomates et le riz ou encore des légumes secs.

Quelques branches sont alors utilisées dans la confection d’une marinade ou une branche comme pinceau pour enduire la pièce à griller de marinade. Il est également possible de fumer la viande ou le poisson en déposant quelques branches sur les charbons, ou en petite quantité dans un fumoir. On peut enfin se servir de branches pour embrocher des légumes avant leur cuisson.  Le romarin s’harmonise parfaitement avec le thym et l’ail. Quelques branches suffisent pour parfumer vos cocottes, soupes sauces ou marinades.

Plus audacieux, le romarin est parfois utilisé en infusion pour parfumer des desserts comme les flans, les crèmes ou certaines confitures.

Conservez-le frais sur tige, quelques jours dans un verre d’eau.



Romarin séché
Romarin séché

Séché, il se garde plusieurs mois dans un bocal hermétique à l’abri de la lumière. Pour le faire sécher, suspendez pendant une ou deux semaines un bouquet dans une pièce sombre et aérée.

 

Sachez par ailleurs que la saveur du romarin est renforcée par la congélation. Ciselez les feuilles dans un bac à glaçons et recouvrez-les d’eau. Il suffit alors d’utiliser ces cubes pleins d’arômes à l’envie.

 

 

 

L’industrie commence à étudier les propriétés du romarin


Partagez sur:
Facebooktwittergoogle_pluspinterest
Merci !

Stéphane Gratton

Boucher d’expérience, a travaillé dans plusieurs chaines d’alimentation et dans des boucheries de quartier pour finalement s’établir à son compte en 2014 en achetant ce qui s’appelait Boucherie Chez Jacques établie dans le quartier Rosemont depuis plus de 50 ans.